Faux la Montagne, Creuse, Limousin

Échange Franco – Québécois

Les communes de Saint Camille au Québec (524 habitants dans la MRC des Sources), du Favril, (508 habitants située dans l’Avesnois) dans les Hauts-de- France et de Faux-la-Montagne (420 habitants en Creuse) ont répondu conjointement à un appel à projet lancé par le Fonds Franco Québécois pour la Coopération Décentralisée (FFQCD) sur le thème “Culture et dynamique de développement local en ruralité”. Notre dossier a été retenu et une première rencontre aura lieu à Faux-la-Montagne entre le 27 octobre et le 4 novembre 2019 au moment du Carnaval Sauvage, organisé par le Constance Social Club. La délégation camilloise sera composée de Philippe Pagé, maire de Saint-Camille, Benoit Bourassa, coordonnateur du P’tit Bonheur de Saint-Camille, Patrick Merrien, président du P’tit Bonheur et Olivier Brière, coordonnateur de la Corporation de développement socio économique de Saint-Camille. Pour la délégation du Favril, nous accueillerons Nathalie Monnier, Maire du Favril ainsi que Vincent Dumesnil, co-directeur de la Chambre d’eau, un lieu de résidences d’artistes pluridisciplinaire qui soutient la création contemporaine et s’attache au développement culturel des territoires ruraux. En mai 2020, pendant le festival Eclectic campagne(s) une nouvelle rencontre des délégations aura lieu au Favril. Puis nous irons découvrir Saint Camille en octobre 2020, où se tiendra simultanément un colloque sur l’apport de la culture au développement local et qui s’adressera aux municipalités rurales, aux agents de développement, aux acteurs culturels et aux acteurs de l’économie sociale .

Nos trois communes sont rurales. Elles développent chacune à leur façon, des collaborations municipalités/acteurs privés et/ou associatifs et parient sur la participation citoyenne que favorisent ces communautés à “échelle humaine”, sur la proximité des gens et des groupes d’âges et l’impact de cette implication sur la qualité de vie. Si la création d’emploi est souvent présentée comme la voie d’attirer de nouvelles populations, nos 3 communes se proposent de réfléchir à une vision alternative où l’action culturelle est un facteur d’attractivité et un moteur développement local. Le moyen privilégié sera une méthodologie d’apprentissage par l’expérience (auto-formation, transfert de savoir-faire).

Le projet s’inscrit particulièrement dans les thématiques suivantes :
· Les droits culturels : car il vise à échanger sur l’accès et la participation de tous les citoyens à la vie culturelle, malgré les difficultés du milieu rural et l’éloignement relatif de ses acteurs.
· Le patrimoine, la diversité et la créativité : car il explore la sauvegarde de bâtiments patrimoniaux pour les intégrer dans des formes d’expressions contemporaines et communautaires.
· La culture et l’économie : la culture devient un moteur d’attractivité, de renouvellement et de revitalisation
· La culture, l’équité et l’inclusion sociale : le projet pose la culture comme un moteur de rencontre, de vie communautaire et de cohésion sociale, et place cette dynamique de la vie locale comme un facteur d’attractivité et de développement
· Le partage et l’action par la culture : le projet s’intéresse à la synergie entre tous les acteurs du territoire, autant citoyens, que publics et privés, de façon à favoriser une “gouvernance” plus accessible, intergénérationnelle, paritaire, participative, horizontale et coopérative.

Nous croyons que les ingrédients développés dans nos 3 communautés réunies dans ce projet sont transférables et qu’elles permettront aux acteurs culturels et aux élus impliqués de déployer de nouveaux moyens d’agir localement.

L’association C.A.N., un organisme dédié aux pratiques artistiques, culturelles et numériques, s’impliquera également dans le projet avec l’objectif de documenter cet apport singulier de la culture dans ces 3 communautés rurales.

L’idée est d’accueillir nos hôtes chez l’habitant afin de permettre de chouettes rencontres et échanges et leur permettre de s’ immerger au plus près des actions menées à Faux. Merci de contacter Catherine Moulin si vous pouvez loger quelqu’un(e) pendant leur séjour (entre le 27 octobre et le 4 novembre 2019).

Plus d’info sur Saint Camille
Le laboratoire rural de Saint Camille

.

Imprimer