Faux la Montagne, Creuse, Limousin

Banquet des pompiers

Samedi 9 mars, la salle des fêtes a accueilli le banquet annuel des pompiers de Faux-la-Montagne. En présence du directeur adjoint, représentant le SDIS, colonel Vincent Nezan, du nouveau chef Pimpaud de la gendarmerie de Gentioux, des maires et adjoint de Gentioux, La Villedieu et Faux-la-Montagne et des délégations des casernes des communes voisines en Creuse, Haute-Vienne et Corrèze.

De nombreux diplômes validant les formations (incendie, chef d’agréé feu de forêt, conducteur engin pompe) suivies en 2018 par nos sapeurs ont été remis ainsi qu’un diplôme de formatrice de moniteur/trice de secourisme à Gentiane Davigo et deux médailles de bronze remises pour 10 ans à 20 ans de service à Cyril Demargne et Edwin Sevti. Le repas du banquet était cuisiné et servi par la nouvelle équipe de l’auberge de la Feuillade, qui a régalé les 70 convives.

Dans son discours, notre chef de centre, Damien Morel a détaillé le bilan des interventions de l’année 2018 : 135 interventions dont 18 feux, 67 secours au victimes, 11 accidents de circulation, 21 opérations diverses et 18 renforts à d’autres casernes. Il a évoqué les questionnements des habitants qui, s’étonnent et sont déconcertés, ne comprennent pas pourquoi de plus en plus souvent, alors que les pompiers pourraient être là en 5 à 10 minutes, la personne malade devra attendre, au minimum 25 minutes voir 45 minutes l’arrivée d’une ambulance privée sur notre secteur ! Les élus ont insisté sur la nécessité d’ une adaptation à notre territoire particulier du sud creusois, son réseau routier assez vétuste, les grandes distances, le contexte géographique et démographique. Ils ont réaffirmé que le service rendu par les pompiers est de haute qualité, que l’on nous envie ailleurs, dans le monde leur dévouement exemplaire, et ont posé la question du pourquoi de cet aiguillage curieux vers le privé quand, de plus, la période agitée et le grand débat demande clairement que soit pris en compte l’intérêt des citoyens, plus de justice sociale, d’égalité. De concert, ils ont demandé au représentant du SDIS d’agir auprès de la régulation pour corriger le tir !

Encore merci à nos pompiers ! Faites le 18 ! qu’on se le dise …

Imprimer