Faux la Montagne, Creuse, Limousin

Ambiance Bois

Ambiance Bois fabrique des produits en bois pour l’aménagement intérieur et extérieur de la maison (parquet, plinthe, bardeau de toiture, charpente…)
L’essence principale utilisée est le mélèze, issu du Plateau de Millevaches et non traité.
Investie localement, cette scierie distribue en vente directe et mène des interventions d’éco-construction, d’aménagement et de rénovation. Mais elle est surtout remarquée pour son organisation atypique, porteuse de sens et pérenne depuis 25 ans.

Une structure juridique singulière

Ambiance Bois est une SAPO (Société anonyme à participation ouvrière) qui dispose d’actions en capital et d’actions de travail. Par ce statut il s’agit de reconnaître le travail au même titre que le capital. Les salariés sont regroupés au sein de la SCMO (Société Coopérative de Main d’Œuvre) et les actionnaires ont les même droits et pouvoirs, quel que soit le type d’actions. De même, la répartition des bénéfices se fait à 50 % pour le capital et à 50 % pour le travail. La plupart des biens de l’entreprise est aussi propriété collective. Ce statut est peu courant, il existe seulement une dizaine d’entreprises de ce type en France.

Autogestion et pratiques coopératives

Au quotidien, Ambiance Bois a opté pour une organisation en autogestion. L’équipe est au centre du projet et ce fonctionnement perdure, même si depuis 25 ans, l’équipe s’est agrandit, passant de 6 à 23 salariés.

Hiérarchie et décisions : Selon les statuts de la SAPO, l’élection d’un PDG est obligatoire. Celui-ci est renouvelé tous les ans, par tirage au sort parmi les volontaires de l’équipe de travail n’ayant pas encore occupé ce poste. La rotation et “l’élection” sont symboliques et montrent la responsabilité partagée de l’entreprise.
Gestion et organisation de l’entreprise : La gestion de l’entreprise est collective et les principales décisions discutées et assumées par l’équipe. Des réunions ont lieu régulièrement pour parvenir à un consensus.
Salaires : tous les salariés perçoivent le même salaire quel que soit le niveau d’étude ou les compétences. Il fait écho au choix d’égalité dans la répartition des responsabilités et des prises de décisions. (C’est le salaire horaire qui est le même pour tous. Le temps partiel étant favorisé pour ceux qui le souhaitent, cela permet une forme d’égalité tout en laissant la possibilité de conserver du temps pour d’autres activités).
Répartition des tâches : Les salariés prennent aussi bien part, au volet production qu’au volet administratif. La rotation est d’autant plus appréciable pour les tâches les plus pénibles ou répétitives. Toutefois, une spécialisation de certains postes très techniques est toutefois inévitable. Cette répartition des tâches induit une polyvalence des salariés, chacun peut exercer différentes tâches et développer des compétences variées. “Nous croyons à la polyvalence, et chacun, quel que soit son parcours, peut à la fois réaliser des tâches manuelles -sciage, construction, chantier, transport-, qu’administratives -gestion, comptabilité,- ou stratégiques – marketing, recherche, etc…”

Une entreprise qui fait ses preuves

Au-delà de son projet autogéré et de son approche participative, Ambiance Bois est une entreprise avec des objectifs stratégiques et des contraintes de marché. Avec un chiffre d’affaires avoisinant les 800 000 euros, elle se doit d’être compétitive face à ses concurrents, attirés par le domaine de l’éco-construction et le potentiel de ce marché. Ambiance Bois souhaite conserver l’aspect humain au coeur de l’entreprise et la conduite de l’entreprise est décidée en fonction de critères non exclusivement économiques. Enfin, Ambiance Bois est membre du réseau REPAS (réseau d’échanges et de pratiques alternatives solidaires) qui regroupe des entreprises alternatives pour de nouveaux rapports au travail, des comportements financiers plus éthiques et plus humains. De fil en aiguille, ce ne sont pas seulement les modalités classiques de production qui seront remises en cause, mais la place que cette dernière occupe dans nos vies”.

Pour en savoir plus , cliquez ici.

Imprimer