Faux la Montagne, Creuse, Limousin

Le barrage à voutes multiples

Construit entre 1947 et 1951, le barrage a créé un nouveau paysage sur le territoire.
En très peu de temps, un paysage de landes, prairies et fonds humides le long d’un petit ruisseau, le Dorat, s’est transformé en une étendue d’eau de 45 hectares ( appelée Le lac de Faux) par la production d’électricité et le détournement de l’eau du Dorat vers La Maulde en direction de Vassivière.

2016-06-26 16.11.16


L’ouvrage d’art du Dorat est vraiment original, il n’en existe que deux en Europe. Alexandre Sarrasin, ingénieur suisse qui le conçoit, fait partie du courant d’ingénieur qui voit arriver une nouvelle technologie : le béton armé. Il se saisit de cette nouveauté pour proposer un ouvrage n’ayant plus forcément besoin de volume et de masses énormes pour résister. Aidé par les mathématiques, il propose des formes épurées où la simplicité, l’élégance et le dépouillement de la construction suffisent à remplir les fonctions qui leur sont dévolues, les lignes s’harmonisent pleinement avec le paysage : la poutre et l’arc doivent dialoguer avec les lignes du paysage disait-il. Ce courant s’appelle « l’esthétique de l’ingénieur ».

Pour atteindre le barrage, prendre la route de Gentioux. Si vous êtes en voiture, garez vous avant le pont sur le parking et prenez le sentier qui longe le lac de Faux. Le barrage se trouve à 15/20 minutes de marche, à l’autre bout du lac. Comptez une heure pour en faire le tour.

 

2016-06-26 16.11.42